Le Système Universitaire en France

218

Le Système Universitaire en France a complètement adopté le système LMD depuis plusieurs années. En France, les possibilités d’études supérieures sont nombreuses et variées.

Pour étudier en France quand on est un étudiant étranger, il y a des conditions d’admission pour accéder aux universités Françaises.

1- Système Universitaire France – Diplômes

1-1- La Licence 

Correspond à 180 crédits, et 6 semestres d’études. Elle permet d’étudier dans un domaine assez large, au moins durant les deux premières années, comme l’Économie et la Gestion, ou les Langues Étrangères Appliquées.

1-2- Le Master

Correspond à 300 crédits, et 4 semestres d’études supplémentaires par rapport à la Licence. Tout comme la Licence, les matières étudiées sont relativement générales, mais il est possible de se professionnaliser en deuxième année si l’on ne souhaite pas continuer les études en Doctorat.

1-3- Le Doctorat

Correspond à 480 crédits ECTS ou 3 ans d’études supplémentaires après le master. Destiné aux étudiants ayant pour vocation de devenir enseignant-chercheur, et réaliser une thèse sur la période des 3 ans supplémentaires. Un salaire sera octroyé par l’État durant toute la durée de la formation.

2- Admission aux universités en France

Pour accéder à l’enseignement supérieur en France, les étudiants étrangers doivent avoir satisfait aux conditions qui permettent l’accès à l’enseignement supérieur dans le pays où a été obtenu le diplôme de Bac.

En plus, ils devront justifier d’un niveau de compréhension de la langue française adapté à la formation envisagée.

Par ailleurs, pour s’inscrire en 1er cycle dans une université, une demande d’inscription préalable est obligatoire pour les étrangers titulaires d’un diplôme de Bac étranger.

En plus, si vous avez commencé vos études supérieures et souhaitez les poursuivre en France. Ainsi, en fonction des études que vous avez déjà faites et/ou des diplômes déjà obtenus, vous pouvez solliciter votre admission dans une formation supérieure.

Donc, l’établissement dans lequel vous souhaitez étudier est le seul habilité à valider votre formation antérieure.

3- Contribution Vie Etudiante et de Campus

La contribution Vie étudiante et de Campus concerne les étudiants, français et étrangers, qui vont suivre une formation initiale dans un établissement d’enseignement supérieur, qu’il soit public ou privé.

Cela inclut : les étudiants qui vont suivre une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE), au titre de leur inscription à l’université ; les étudiants en double diplôme et les étudiants en apprentissage.

La mise en place de la Contribution Vie étudiante et de Campus a été décidée en mars 2018 dans le cadre de la loi “Orientation et Réussite des étudiants”.

Elle doit permettre de mieux accueillir les étudiants et de leur proposer un accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif au cours de leurs études.

La CVEC servira à financer des actions dont les premiers bénéficiaires seront les étudiants. Ces actions prendront différentes formes : accès aux soins, accompagnement social, pratique du sport, accès aux arts et à la culture, amélioration des conditions d’accueil.

Vous devez impérativement avoir reçu votre attestation de paiement ou votre attestation d’exonération avant votre inscription administrative dans votre établissement.

Vous pouvez donc le faire en ligne, même avant de partir en France. Ces documents sont nécessaires pour finaliser votre inscription.

Le montant de la CVEC est de 91 euros pour l’année 2019/20. Son montant sera ré-évalué chaque année.

La CVEC ne se paye qu’une seule fois par an, même si vous êtes inscrit dans plusieurs formations pour la même année universitaire.

4- Les personnes non concernés par la CVEC

Ne sont pas concernés par la CVEC :

  • les étudiants qui vont suivre un Brevet de Technicien Supérieur (BTS), un Diplôme des Métiers d’Art (DMA) ou une formation comptable dans un lycée,
  • les étudiants inscrits en formation continue dont le coût est pris en charge par un employeur,
  • Tous les étudiants en échange dans le cadre d’une convention entre leur établissement d’origine à l’étranger et leur établissement d’accueil en France. Ils ne sont pas inscrits administrativement en France.
  • les boursiers sur critères sociaux gérés par les CROUS (boursiers des ministères de l’enseignement supérieur, de la culture ou de l’agriculture), des boursiers du gouvernement français (boursiers du ministère des affaires étrangères) et des boursiers financés par les régions pour des formations paramédicales, sanitaires et sociales,
  • les étudiants réfugiés, des étudiants bénéficiaires de la protection subsidiaire et des étudiants enregistrés en qualité de demandeurs d’asile.

5- La sécurité sociale pour les étudiants

La sécurité sociale pour les étudiants sert à faire rembourser une partie des frais de santé (consultation chez un médecin, examens médicaux …).

L’inscription à la sécurité sociale doit se faire dès que possible après l’inscription dans l’établissement d’enseignement supérieur.

Il faut juste se connecter sur le site https://etudiant-etranger.ameli.fr disponible en français, en anglais et en espagnol.

L’affiliation à la sécurité sociale est gratuite. Les étudiants, français comme étrangers, ne payent pas pour s’inscrire à la sécurité sociale française.

Nous vous proposons de lire notre article études en France pour avoir  plus d’informations sur toutes les procédures.

Sources : Etudier-en-France

vous pourriez aussi aimer